Comment déterminer la fiscalité du crédit-bail d’un bien immobilier en Belgique ?

Comment déterminer la fiscalité du crédit-bail d’un bien immobilier en Belgique ?

4 avril 2019 0 Par Fabia

Le crédit-bail désigne en général une alternative de financement indispensable pour de nombreuses sociétés en Belgique. De plus, il permet aux structures d’obtenir un bien immobilier sans être endettées. Pourtant, le crédit-bail porte parfois sur des biens comme les immeubles et est régi par un certain nombre de règlements très particulier qu’il est nécessaire de préciser dans le présent dossier.

Fonctionnement de la fiscalité du crédit-bail d’un immeuble en matière de droit d’enregistrement, de TVA et de plus-value

Les loyers de crédit-bail respectent la même règle que les loyers habituels en matière de TVA. Cette dernière s’applique généralement dans de nombreux cas vu que le traitement financier se déroule entre-deux ou nombreuses entités professionnelles. Par ailleurs, en matière de droits d’enregistrement les opérations de vente à un organisme de crédit-bail sont assujetties à un régime de faveur. Dans ce cas, le cédant accède immédiatement à la location de l’immeuble.

Depuis un certain temps, la fiscalité du crédit-bail à Ixelles suit un nouveau régime spécifique. En effet, le cabinet d’expertise comptable à Ixelles détermine la plus-value de l’entreprise cliente au moment de la cession du bien immobilier. Pour cela, il procède en échelonnant la cession selon la durée du contrat dans la limite de 15 ans.

Avec cette mesure, il est devenu possible de convenir d’un prix de cession à un coût très élevé sans subir aucune pénalisation. Cela marque bien évidemment un grand apport de trésorerie et une plus value apparemment coûteuse. Le professionnel du chiffre vérifiera également à la clôture de la période du crédit-bail un certain nombre de régularisations afférentes aux amortissements financiers des terrains. Concrètement, il déterminera la somme des loyers non déductibles normalement identique au coût d’achat du bien et en soustrait la valeur de levée d’option.

Détermination de la fiscalité du crédit-bail d’un bien immobilier en matière de bénéfice imposable

Il s’avère toujours nécessaire que par le biais d’un cabinet d’expertise comptable à Ixelles, Bruxelles ou à Saint-Gilles, le crédit preneur voit le régime approprié et applicable au moment de la levée d’option pendant le contrat. Durant le crédit-bail, l’expert-comptable peut agir en déduisant à partir de l’amortissement financier et de la rémunération du crédit bailleur l’ensemble du loyer facturé. Ce dernier englobe en principe le prix de cession majoré des coûts d’achat fractionné par le nombre total d’annuités du crédit-bail.

Au jour de la levée d’option, le spécialiste comptable à Ixelles doit effectuer les réintégrations de quelques points essentiels. À ce titre, il doit veiller à la fraction de l’ensemble de loyers déduits antérieurement. Ce montant résulte de la différence entre le coût du bien immobilier depuis le moment de la signature de l’accord et tous les amortissements techniques. Ces derniers devraient être déduits préalablement par le preneur crédit surtout qu’il a entretenu l’immeuble en tant que propriétaire et titulaire du contrat. La somme de la réintégration est ensuite soustraite des quotes-parts de loyers demeurant non déductibles.